Sélection d’Hatanna – Avril 2019

Hellow à tous. Nous voici repartis sur les routes livresques d’hier et d’aujourd’hui. Alors en voiture !

tous_vous_faireOn commence fort avec un titre percutant. Allez tous vous faire foutre d’Aidan Truhen. Un bon polar qui mixe l’esprit torturé et tortueux de Tarantino et le trash du Livre sans nom. C’est assez sympa et surtout déroutant de par la construction du texte. Il n’y a aucun tiret de discussion, tout s’enchaîne avec des retours chariot. Le personnage principal reste focalisé sur une histoire d’ascenseur à prendre et prend le lecteur à partie quand il parle. Il s’adresse à son doc qui a une personnalité et une identité un peu floue. On se sent parfois un peu comme dans Kill Bill. Le personnage principal prend plusieurs noms, il est trash et vulgaire. Un peu sans gênes. Ce n’est pas évident de se mettre dedans mais on plonge tout de même finalement dans les profondeurs de l’âme sombre du personnage… de l’auteur ?

tous_hommes_desirent_savoirDans un tout autre registre, Nina Bouraoui nous fait voyager avec son ouvrage Tous les hommes désirent naturellement savoir. Un parallèle se crée entre le devenir et le fait de se souvenir. Chacun représentant tour à tour le titre d’un chapitre. Le personnage principal, une femme, revient sur son passé tumultueux en Algérie avec un père de là-bas et une mère française. Elle vit désormais en France où elle évoque son homosexualité, sa vie de l’enfance à maintenant. Une vie qu’elle ressent masculine dans l’essence même du mot écrivain qu’elle devient et qui l’habille désormais. C’est la souffrance d’une femme qui ne sait pas réellement qui elle est et qui le devient finalement peu à peu au fil des pages.

la_tresseRestons dans les voyages avec le magnifique texte de Laetitia Colombani, La Tresse. Adaptée également en partie en album jeunesse. Un pas vers la prise de conscience.

Trois mondes, trois destins qui s’entremêlent. Une jeune femme fuit sa condition d’intouchable en Inde quand une autre se retrouve à la tête d’une grande entreprise en Sicile. Quant à la dernière, c’est une excellente avocate new-yorkaise qui n’a guère le temps de se poser. Elles vont finalement se retrouver liées par un lien bien étrange. Un fil de la vie. Ce texte poignant nous transporte à une vitesse grand V et nous fait prendre conscience de la difficulté qu’il y a à se soustraire à la société, qui diffère étrangement d’un endroit à l’autre de notre belle planète bleue.

Quelques mots sur une histoire d’amour singulière. En texto. En quelques lettres. Des émotions, des visages, des destins. Amours solitaires de Morgane Ortin se démarque par son originalité. La vie, tout comme les sentiments, est éphémère. À nous de savoir saisir l’instant.

hazel_woodEnfin, changeons totalement de registre avec un excellent ouvrage fantastique que la sirène avait sur sa liste de livres à lire depuis un petit bout de temps. Hazel wood de Melissa Albert. Quel monde bien étrange. Et si les contes de fées existaient ? Et si finalement ce qui était réel était bien loin de la réalité ? Et si le conte était la réalité ? Alice se lance dans une aventure folle à la recherche de sa mère. Son seul indice, sa seule aide, savoir que sa grand-mère écrivait des contes de fées dont nul n’est autorisé à parler.

Alors, des envies de lecture ?

À très vite.

Hatanna

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s