Sélection d’Hatanna – Octobre 2022

Hellow tout le monde ! C’est parti pour une nouvelle sélection de livres !

Débutons cette sélection du mois par un roman aux attraits particuliers… Voici un conte interdit ! Et quand on le lit, on comprend bien pourquoi… Maude Royer est l’auteure du Magicien d’Oz revisité. Dans cette version Dorothée est une jeune femme paumée qui est sur le point d’accouchée. Son mec la largue par téléphone, la banque lui annonce que son compte est mal en point, elle vient de perdre son travail et elle a un accident de voiture. 25 ans plus tard, des jeunes hommes sont retrouvés étrangement assassinés. Certaines parties de leur anatomie ont été inversées. Qui est l’auteur de ce crime, et surtout, pourquoi… ? Du suspens, du sang, du sexe, tout ce qu’on aime dans ce genre de texte ! À découvrir !

Poursuivons avec un roman poignant et offusquant par instant. Anne Loyer nous plonge dans son roman intitulé Vers le vrai. C’est un texte sensible qui dénonce les atrocités de certains parents envers leurs enfants. Pourquoi ? Parce qu’ils ne comprennent pas. Ils pensent que l’homosexualité est une maladie qui se guérit ou bien ils vous renient. Pas facile alors de s’accepter et de se convaincre que nous ne sommes pas des dépravés. Nos orientations sexuelles n’ont rien d’une déviance. Elles sont ce que nous sommes, elles sont une partie de nous. L’avis des autres ? Qu’importe. Ils ne partagent pas notre enveloppe charnelle. Certes, quand il s’agit de proches cela blesse voire détruit. Mais la vie se construit aussi grâce à autrui. La plume qui écrit ces lignes nous partage la souffrance de ces jeunes qui nous révolte à l’heure actuelle et que pourtant nombreux vivent sans doute encore.

Vient ensuite un roman musical ! Juke Vox de Pascale Perrier, génialissime ! Une jeune fille vient de se faire violer (moins génial !) alors qu’elle passe sa dernière épreuve du bac. Quinze jours plus tard, avec sa cousine, elles doivent partir arpenter les routes du Sud de la France afin de monter leur Juke Vox. Le principe est simple, les passants choisissent l’une des chansons de leur répertoire et elles jouent à la guitare et au chant cette même chanson. Le périple s’annonce dense et rude mais c’est une belle aventure tout de même. Le séjour s’achève brutalement quand elles apprennent que les violeurs ont été retrouvés et qu’il faut aller les reconnaître.

Terminons cette sélection avec Le Chat de la sorcière Millerats de Paul Beaupère et Marion Puech. Top sympa ! Molly est une sorcière de tout juste 256 ans qui doit passer un concours pour être reconnue meilleure sorcière sauf qu’en testant ses recettes de potion elle s’échange avec son chat. Résultat cata ! Elle compte tout abandonner mais Sacha refuse catégoriquement ! Ils ont intérêt de remporter le concours ! Mais comment faire pour que la supercherie ne soit pas découverte ? L’intrigue est drôle et parsemée de nombreux petits dessins qui agrémentent parfaitement le texte !

En espérant que cette sélection vous a plu !

À très vite !

Hatanna

Sélection d’Hatanna – Juillet 2022

Hellow tout le monde !

Prêt pour une nouvelle sélection de livres ? C’est partie !

Tout d’abord, une petite merveille avec Nos cœurs aidants de Célia Samba. Encore une histoire d’amour bien triste ! Ahah, vous ne croyez tout de même pas que votre Sirène Tranchante préférée allait vous conter une histoire d’amour dégoulinante ? Laurie vit avec son frère Eliot et leur mère malade. Maria qui s’occupe normalement d’elle va être absente durant deux mois, Xander la remplace. Le problème ? Xander est beau gosse et il impressionne Laurie mais comme celle-ci est d’une fierté sans faille elle va rapidement lui faire comprendre qu’il dérange. Parviendront-ils à s’entendre ?

Poursuivons avec Pax, le chemin du retour de Sara PennyPacker. Deuxième volet de la série qui peut néanmoins se lire seul. Peter a grandi, il a perdu sa mère, son père ainsi que son Pax. Mais Pax est toujours en vie, il a désormais lui aussi une famille. Quand l’eau proche de chez lui devient empoisonnée Peter tente de sauver les animaux environnants. Il va ainsi retrouver Pax et sa petite famille. Pax va alors lui donner une nouvelle mission, celle de sauver sa fille. Par cette expérience, Peter va également pouvoir chasser ses démons et comprendre ce qui est réellement arrivé à son père, mort pendant la guerre.

Une touche de fantasy ne fait pas de mal… Découvrons Les Mondes de Chrestomancie de Diana Wynne Jones. C’est chouette, c’est frai, ça se lit bien. C’est empreint de magie et de caractère bien trempé. Gwendoline et Eric, alias Chat, sont orphelins depuis que leurs parents ont péri dans un accident de bateau duquel ils ont réchappé grâce à la magie. Une vieille sorcière très gentille les prend sous son aile. Peu à peu Gwendoline nourrit un rêve, celui de dominer le monde. Elle va ainsi se rapprocher de Chrestomancie pour améliorer ses compétences. Un jour, alors qu’on la prive de ses pouvoirs car elle a voulu entrer en conflit avec le grand maître de la magie, elle échange sa place avec la pauvre Janet, qui n’a rien demandé, tandis que Gwendoline part conquérir et dominer un autre monde.

Terminons cette sélection avec une romance estivale sympathique. O sisters de Cécile Roumiguière et Julia Billet présente deux jeunes filles de seize ans qui découvrent qu’elles sont sœurs. Elles se rendent donc chez leur grand-mère qui leur a écrit pour leur annoncer la nouvelle. L’une est rebelle et veut plaquer le bac et le lycée l’autre est en lycée militaire et fugue. Aventure, suspens, histoire de famille, trahison, tromperie, un mélange plutôt complet ! Tout y est avec le brio de la double plume !

Allez, la Sirène Tranchante vous offre un petit bonus avec la bande dessinée Écoute, jolie Marcia de Marcello Quintanilha. Ce texte a quelque chose de dérangeant en un sens. La fille de Marcia, Jacqueline traîne avec des personnes peu recommandables dans les favelas brésiliennes. Marcia est infirmière, elle s’inquiète. Ces histoires de drogue et d’armes ne la rassurent pas. Quand Jaqueline part en prison, Marcia pense avoir touché le fond. Et pourtant…

La Sirène Tranchante vous laisse sur ces quelques mots, elle retourne à ses lectures…

À très vite !

Hatanna

Sélection d’Hatanna – Juin 2022

Hellow tout le monde ! La Sirène Tranchante espère que vous allez tous bien avec les beaux jours qui se poursuivent et l’été qui annonce les vacances et le chant des cigales en folie ! Et vous, quelle sera votre destination ? C’est toujours bien si dans les valises vous emportez quelques bons livres. En voici quelques-uns…

Débutons avec Les Enfants des sables mouvants d’Efua Traoré. Ce court roman est génial ! Si vous voulez de l’aventure et du dépaysement c’est celui qu’il vous faut. Simi, jeune adolescente,  est envoyée chez sa grand-mère qu’elle découvre pour la première fois. Sa mère l’a toujours surprotégée. Elle avait peur de lui apprendre les vieilles légendes stupides qui règnent dans son ancien village. Mais quand Simi tombe dans le lac rouge, tout se bouscule dans sa tête. Il se pourrait bien que les légendes soient en fait bien réelles. L’auteure nous plonge au cœur de l’Afrique dans une culture riche et empreinte de magie.

Poursuivons avec une super bande dessinée : Lisa et Mohamed de Julien Frey et de Mayalen Goust. Les dessins sont doux, remarquables. L’histoire est très touchante. On plonge dans la guerre d’Algérie et la vie d’un homme qui des années plus tard accueille une jeune fille qui souhaitait être journaliste. Elle va vivre chez lui et découvrir son passé de harkis. Elle réalise alors comment les autres les perçoivent et à quel point il leur en coûte de ne pouvoir retourner dans leur pays.

Ensuite vient une autre bande dessinée, Le Labo d’Hervé Bourhis et Lucas Varela. Le sujet est particulièrement intéressant car il nous plonge dans la France des années 75 où les Charentais sont passés à un cheveu de marquer l’histoire des ordinateurs. On y découvre le labo, lieu de fourmillement neuronal où le bosse, après avoir fumé, a eu une vision du futur. Il y a vu le succès des ordinateurs et a décidé de changer son fusil d’épaule, de laisser tomber les photocopieuses, et de créer cette machine innovante. Mais… l’histoire n’est pas si simple. La question de la place de la femme dans la société est également mise en évidence dans ces pages. C’est un ouvrage percutant qui mérite le détour !

Enfin, terminons avec Rien nous appartient de Guillaume Guéraud. Encore une fois la Sirène Tranchante se laisse porter par la plume de cet auteur. Ça envoie du lourd ! Top, impressionnant et prenant. Un adolescent nous alpague en nous contant son histoire. Il va se faire sauter mais cela n’a rien à voir avec Daesh ou la religion. Il en a simplement marre. Marre du Covid, marre de cette vie de merde. Il relate son histoire et comment il en est venu à tuer un homme. Il nous parle de sa peine, de ses amis, de sa famille. Guillaume Guéraud est un auteur à la plume acérée mais pour une fois moins trash que ce que la Sirène Tranchante a pu lire de lui par le passé. Quoiqu’il en soit c’est un très bon roman, court et percutant. Il attrape le lecteur pour ne plus le lâcher.

À très vite pour de nouvelles découvertes !

Hatanna

Sélection d’Hatanna – Mai 2022

Hellow tout le monde !

Voici l’heure que vous attendez tant ! Celle de la sélection du mois d’Hatanna ! Prêts pour quelques livres de plus dans votre PAL ? C’est parti !

Débutons tout de suite avec Cafard Académie de Claire Cantais. Un cafard du nom de Zek demeure sous l’évier de la cuisine. Il vit à Montreuil et, suite à un malheureux incident, il est envoyé sur Marseille pour suivre les cours de Nanarih la cigale. Car oui, Zek a un rêve, devenir une rockstar. Résultat, il part à l’aventure et va peu à peu rencontrer de parfaits partenaires de route, notamment un bousier et une libellule. Vient alors l’heure de gloire de notre cafard ! Il est temps de monter sur scène ! Qu’en pensera la cigale la plus connue du monde insecte ? Encore un Pépix sympathique !

Poursuivons avec Cora de Jeremy Behm. Génialissime ! Cela nous plonge dans le mythe mexicain du Nahual, créature à double facette. Cora et Bella sont deux sœurs, la première défigurée pour avoir voulu protéger la plus jeune lors de l’attaque de l’Araignée. Ce jour-là, elles ont perdu leurs parents. Des années plus tard, alors que Cora ne cesse d’être lynchée, sa sœur récolte tous les compliments. Un jour le neveu du gouverneur l’humilie en public en gagnant un pari consistant à l’embrasser en moins de deux heures. Elle décide alors de fuir et va vite faire une rencontre qui bouleversera sa vie… De l’aventure, du sang et une très belle morale. On est face ici à une réécriture mexicaine du conte européen « Le puits enchanté » des frères Grimm.

Ensuite, rencontrons Tarzan poney magique, je déteste paris de Cécile Alix. Si vous voulez de l’action, du rire, du délirant, c’est ça qu’il vous faut ! Imaginez un poney qui se retrouve au salon de l’agriculture ? Déjà le pitch fait rêver. Une seule envie dès lors ; fuguer ! Notre cher Tarzan va devoir faire équipe avec les meilleurs fugueurs des agriculteurs ! Les voilà clopin clopant qui découvre la capitale et vont rapidement la mettre sens dessus dessous. Tarzan en est désormais convaincu, il n’y a rien de mieux que son pré pyrénéen ! Loin des cris et des klaxons de la capitale !

Terminons avec une petite pépite ! Un peu plus près des étoiles d’Anne-Fleur Multon. Un poulpe fiction spécial « Allo Sorcières », très sympathique. Itaï est une jeune de 13 ans, presque 14, qui vit en Nouvelle-Calédonie. Elle n’a de cesse de subir les moqueries de ses camarades qui la harcèlent et la traitent de « gouine ». Quand une nouvelle fait son apparition Itaï y voit un signe. Peut-être pourra-t-elle enfin avoir une amie ici ? Malheureusement cela part plutôt mal. Heureusement qu’elle peut compter sur ses amies sorcières situées aux quatre coins du globe. Surtout quand il s’agit de sauver son île d’un magna du nickel !

À très vite !

Hatanna

Sélection d’Hatanna – Avril 2022

Hellow tout le monde,

Revenons ce mois-ci sur quelques sorties explosives ! Du drôle, de la jeunesse, mais aussi une petite touche d’adulte !

Tout d’abord, L’Ignoble libraire d’Anne-Gaelle Balpe. Excellent ! On y découvre un jeune garçon, Sohan, qui attend impatiemment la sortie de sa prochaine quête, un livre dont vous êtes le héros ! Il se précipite à la librairie le jour de sa sortie et tombe sur un étrange libraire qui n’a rien de sa Camille habituelle. Une fois rentré chez lui, il découvre avec stupéfaction que l’ouvrage est accompagné d’un marque-page magique qui va lui réserver bien des surprises. L’auteur mêle habilement histoire, humour et aventure ! C’est une belle réussite.

Ensuite nous avons Popy la tornade de Stéphanie Richard. C’est drôle et déjanté, un Pépix digne de ce nom ! On y découvre Popy, jeune adolescente issue d’une famille peu commune. Un grand frère dont la mère bosse au Bénin, la Carpe, deux petites sœurs dont la mère est une petite chose fragile, et elle, au milieu de cette marmaille, dont la mère est partie avec une autre femme. Leur père à tous ? Un journaliste shooté aux UV. Enfin ! Ce qui est magique dans cette histoire, c’est le superpouvoir de Popy. Elle peut plier la volonté de tous en un simple regard. Mais elle n’est de toute évidence pas la seule à avoir un superpouvoir, c’est ce que son ami le hérisson parlant va bientôt lui apprendre…

Parlons désormais d’album avec Un léger goût de mangue de Davide Cali et Marco Soma. Une petite merveille de douceur avec un message intéressant à la clé, dans la même lignée que leur premier ; Le Marchand de bonheur. Dans ce nouvel ouvrage on entre directement dans le récit avec une immense chose qui vient perturber un paisible village. Cela se transforme rapidement en un énorme problème jusqu’au moment où l’un des insectes se risque à goûter cet élément. Il va alors le découvrir délicieux. Chacun va peu à peu mettre la main à la patte et l’énorme problème va rapidement devenir un tout petit souci bien vite oublié. Comme quoi, quand on partage ce qu’on a sur le cœur, on peut trouver une solution à plusieurs.

Terminons avec un roman beaucoup plus adultes ; La Décision de Karine Tuil.  Ou comment ne plus du tout avoir envie de sortir de chez soi. Plus sérieusement la plume de l’auteure est maîtrisée avec justesse. L’histoire est en deux temps, d’un côté nous suivons l’interrogatoire d’un terroriste et de l’autre celui d’une juge qui se pose de nombreuses questions sur sa vie. Alma est mariée, trois enfants, pourtant elle commet l’impardonnable en entretenant une relation avec un avocat, chose qu’elle s’était toujours interdit de faire. C’est alors qu’un choix s’impose. Même plusieurs. Quitter son mari au risque de perdre sa cellule familiale, son équilibre. Quitter l’avocat qui risque de la compromettre dans sa carrière car il défend le client qu’elle doit juger. Relâcher ce même client accusé de terrorisme ou bien le garder en prison. Alma ne sait que faire et il se pourrait que les décisions qu’elle s’apprête à prendre changent le cours des choses et heurtent de nombreuses personnes au passage.

À très vite !

Hatanna

Le Marin et la Sirène

Sur le bord du lac, elle s’étendit. Elle ne dit rien, elle s’abreuva simplement, librement. Elle venait seulement de briser ses chaînes et l’entrave exercée n’était pas encore démise. Elle avait encore tellement l’image de ces liens à ses poignets, ou ceux encore qui perçaient ses nageoires, elle préférerait les oublier. Elle perdit alors son regard vers le rivage et s’imagina les aventures qui pourraient s’offrir à elle. Son esprit débordait de créatures. Elle aurait pu se fondre dans n’importe quel paysage. Pourtant, et étrangement, c’est la réalité qu’elle préféra affronter. Le bateau qui lui apparaissait à l’horizon semblait certes similaire à celui qu’elle venait déjà d’affronter mais elle se sentait vivante et elle avait envie de vivre cette nouvelle aventure. Elle se jeta donc à l’eau et étendit ses écailles afin de rejoindre au plus vite ce qui l’attirait. Une fois contre le bois, elle tira sur ses bras et tenta d’observer ce qui se passait sur le plancher. Rien. Absolument rien. C’était un peu comme si l’équipage avait déserté. Elle observa à droite puis à gauche mais l’ambiance semblait parfaitement sinistre. Qu’est-ce qui avait donc bien pu l’attirer jusqu’ici ? Têtue plus que de raison, elle décida d’attendre la nuit tombée. Elle prit donc son mal en patience ce qui fut payant. Elle eut le bonheur d’admirer les traits de celui qui commandait. Pourtant quelque chose d’indicible glaça son sang, et ses tripes. Elle ne comprit pas tout de suite. Elle analysa. Son corps était en effervescence. Son cœur palpitait. Qui était-il ?

La Sirène eut un mouvement de recul face à ce phénomène qu’elle n’expliquait pas. Quel était cet organe qui résonnait si fort en elle ? Elle regarda de plus près le regard de cet homme et y vit une grande solitude. Il repoussait chaque être qui tentait d’entrer en contact avec lui. Pourquoi ? Parce qu’il ne s’aimait pas. En tout cas pas autant que ce qu’il aurait dû. Elle le sentait et le comprenait. Ce manque d’attention et d’affection, ce conflit qu’il avait ressenti sur terre, elle avait eu son équivalent en mer. Dans les profondeurs, son géniteur avait eu des mots très durs. Elle n’en était pas totalement remise. Et puis, le navire précédent n’avait pas été de tout repos. Il l’avait baladée dans une tempête qu’elle n’avait su maîtriser. Elle avait même manqué à plusieurs reprises d’heurter un récif. Pourtant, elle était toujours là. Comme quoi, la force mentale pouvait parfois être d’un grand secours.

Elle plongea donc de nouveau son regard océan dans celui couleur terre de ce capitaine solitaire. Il semblait si fier sur son bateau, on aurait pu croire qu’il n’avait besoin de personne. Pourtant, quand il tourna la tête dans sa direction, il ne put ôter son regard de son expression. Il se sentit défaillir. C’était un peu comme si son univers tournait désormais autour d’elle. Ses mouvements étaient désormais guidés par ses gestes. Son aventure se trouvait désormais dans son futur. Il s’approcha lentement du bord du bateau et elle eut un mouvement de recul très brusque. Elle était tétanisée à l’idée qu’il puisse l’aborder. Il resta donc figé quelques instants avant d’avancer sa main doucement. Elle le laissa faire et sentit une profonde chaleur au fond de son cœur quand ses doigts se glissèrent dans ses cheveux. Les guilis qu’elle ressentit au fond de son ventre furent instantanés. On lui avait souvent parlé de l’être aimé, là-bas, au fond des mers oubliées. Elle n’avait jamais vraiment écouté. Pourtant ce soir elle en était sûre, il était son futur.

25.04.22

Hatanna

Valérian et la Cité des mille planètes

Hellow tout le monde !

Aujourd’hui votre Sirène Tranchante va vous parler d’un film visionné il y a peu ; Valérian et la Cité des mille planètes, film réalisé en 2017 par Luc Besson.

Comme à son habitude, notre célèbre réalisateur français ne manque ni d’imagination ni d’effets spéciaux. Plusieurs siècles après la fin de notre monde, une équipe d’agents spatiaux-temporels entre en scène. Laureline, incarnée par Cara Delevingne, fait équipe avec son major et voyage à travers la galaxie. Major qui lui fait par ailleurs des avances qu’elle refuse. Ils sont prêts à risquer leur vie l’un pour l’autre mais n’avouerons jamais leurs faiblesses. À moins que leur nouvelle mission au cœur de la cité intergalactique Alpha ne le leur permette. L’avenir de l’univers est en péril. La raison ? Une mystérieuse menace qu’il leur faudra identifier.

Les personnages sont intéressants mais certaines scènes se suivent sans qu’on comprenne toujours l’enchainement. Au début, on ne comprend d’ailleurs absolument pas pour quelle raison Laureline en veut à ce point à Valérian, à moins que l’attention de la Sirène Tranchante ait été absente un instant ? Les dialogues ne sont pas vraiment recherchés et le jeu émotif des acteurs laisse un peu à désirer par moment. Par contre les effets spéciaux sont top ! La Sirène Tranchante ne connaît pas la BD donc difficile de dire si l’adaptation est correcte mais en tout cas l’univers est riche.

De plus, gros casting à l’affiche avec Alain Chabat, Clive Owen, Rihanna ou encore Ethan Hawke.

En conclusion, ce n’est pas le film de l’année mais il se laisse regarder. Si vous cherchez à vous en mettre plein la vue sans trop réfléchir, allez-y !

À bientôt !

La Sirène Tranchante

Femmes en colère

À ces livres qui nous marquent… ceux qui nous font réfléchir, ceux qui nous ouvrent les yeux. Aujourd’hui il sera question de l’un d’entre eux. Un seul. Hatanna range sa sélection pour ne garder que sa hache et son tranchant. Ce livre ? Femmes en colère de Mathieu Menegaux. Un homme qui entre dans la tête d’une femme, nous livre ses pensées, ses fantasmes, ses désirs et surtout son traumatisme. Ce traumatisme d’avoir été violée alors qu’elle prévoyait une simple partie de jambes en l’air. L’histoire de cette femme qui tout d’abord sereine, écoute ses envies et se rend chez un homme pour conclure son affaire. Pourtant, elle est tout de suite mal à l’aise. Et ce n’est que lorsqu’elle aperçoit un autre homme, inconnu, une bouteille de Gin entamée devant lui, qu’elle comprend que les choses ne vont certainement pas tourner à son avantage. Elle avait envie de caresses, d’un moment simple, tendre. Elle souhaitait assouvir une envie, passagère. Se faire plaisir tout en permettant à l’autre de jouir. Ce n’est pas ce qu’elle a eu. Certes, au départ, quatre mains posées sur elle la faisait fantasmer. Cela n’était que dans son imagination. La réalité la fait désormais cauchemarder. Elle est rentrée chez elle ce soir-là, la rage au ventre et le vomi au coin des lèvres. Une seule idée en tête : Se venger. Ils ne s’en tireraient pas à si bon compte. Ils l’avaient souillée, elle allait les émasculer. Certes, la décision était un peu sanglante et sans appel, mais la justice n’aurait fait que les gracier, une fois de plus. Elle ne le tolérerait pas. Et même si cela était à 2000% égoïste de sa part car elle avait parfaitement conscience à cet instant précis que cet acte lui coûterait ses filles pendant un certain temps, elle ne put se résoudre à abdiquer. Elle programma, elle opéra.

L’ouvrage tourne autour du procès de cette femme. Le suspense est insoutenable car tout du long on ignore ce que les jurés décideront finalement. Sera-t-elle acquittée ou bien enfermée ? S’est-elle simplement défendue face à ce qu’on lui avait pris ? C’est une fiction coup de poing qui pose beaucoup de questions au lecteur qui ne sait pas toujours quel parti prendre. La plume est incisive et le procès mené telle une partition par un grand chef d’orchestre. Bravo.

À très vite,

La Sirène Tranchante