Sélection d’Hatanna – Août 2021

Hellow tout le monde !

La Sirène Tranchante espère que votre été se passe bien ! Pour l’heure, parlons peu, parlons livres…

Débutons avec le dernier Agnès Martin-Lugand ; La Datcha. Une fois n’est plus coutume, Agnès Martin-Lugand a encore fait verser une petite larme à la Sirène. Son nouveau roman, La Datcha, est un condensé de peine et d’espoir. Quelle surprise déjà de voir qu’il se passe près de chez soi, à Goult ! Dès les premières pages on est embarqué ! La plume est toujours aussi fluide et on veut carrément savoir ce qu’il va advenir de cette jeune femme sans toit ni sous. Les gens peuvent-ils être simplement généreux ? Ou tout acte de bienveillance est-il toujours fait dans un but bien particulier ? À vous de le découvrir ! Ce roman mêle Provence et drame à une belle histoire d’amour et une vie intense au cœur d’un somptueux domaine.

Poursuivons avec Jefferson de Jean-Claude Mourlevat. Un auteur qui a su marquer les premières lectures de la Sirène Tranchante, notamment avec Combat d’hiver. Ainsi, dans ce nouveau roman, l’auteur présente un hérisson qui après avoir mis des patates au four se rend chez son coiffeur. Malheureusement, M. Edgar est mort. Jefferson ne se méfie pas et tente de lui porter secours, bien qu’il soit déjà trop tard. Il va alors être accusé de meurtre. Les éléments sont contre lui, il prend donc la seule option qui lui reste ; fuir et tenter de démasquer le véritable tueur. Avec son ami, ils partent à l’aventure. Et si un humain était derrière tout ça ? L’avenir le leur dira. Car M. Edgar avait bien quelques petits secrets bien gardés. Pourquoi se rendait-il dans le monde des humains une fois par semaine depuis maintenant deux ans ? Suspens…

Ensuite, continuons avec Tu me dois un meurtre d’Eileen Cook. Géant ! Une jeune fille vient de se faire larguer par son mec. Elle avait prévu de partir en camps de vacances avec lui et se retrouve donc avec lui et sa nouvelle copine. Le vol pour Londres a du retard et elle fait la connaissance de Nicky. Cette dernière, après l’avoir poussée à voler une bouteille de vodka, lui fait signer une sorte de pacte. Elle veut bien tuer Connor, son ex, à condition qu’elle tue sa mère. Le pacte est lancé. Quand Connor meurt, la jeune fille réalise l’ampleur des dégâts. Saura-t-elle faire face à la pression ? Nicky a des arguments, et elle n’est pas prête de lâcher l’affaire. Quelle est donc cette chose qui la motive tant ? Un roman haletant qui nous mène par le bout du nez.

Enfin, terminons cette sélection avec 7 lettres d’Olivia Harvard. Très sympa ! Un thriller haletant idéal pour se poser sur un transat. Colton est retrouvé mort. Son ami Elliott se pose mille questions, et cela ne va pas en s’arrangeant quand il découvre l’existence d’une lettre qui lui est destinée. 7 lettres l’attendent, à la fin, le nom de l’assassin. Que faire ? En parler aux flics ? Et s’il reçoit des menaces par la suite ? Petit à petit une sorte de chasse au trésor se met en place et on accompagne ainsi le personnage principal dans sa quête de vérité. Qui était finalement Colton ? Et pourquoi disparaissait-il chaque année, plusieurs jours, à la même période ?

En vous souhaitant une belle découverte !

À très vite !

Hatanna

Sélection d’Hatanna – Juillet 2021

Hellow tout le monde !

Aujourd’hui la Sirène Tranchante vous propose une sélection un peu particulière avec des ouvrages extraordinaires…

Tout d’abord, commençons par L’Atlas des Monstres légendaires de Stuart Hill et Sandra Lawrence. Merveilleux ! Cet ouvrage permet à quiconque d’avoir une vision d’ensemble des créatures qui peuplent ou peuplaient notre Terre. Les continents défilent de même que les parties du monde et avec les différents monstres issus des différentes croyances. Chaque créature est accompagnée d’un numéro qui permet à la page suivante de lire ses principales caractéristiques. Le narrateur, qui a trouvé ces cartes parmi les affaires d’un ancien explorateur émet tout au long du texte des doutes quant à l’existence de ces spécimens. Par ailleurs, des messages codés ornent chaque page. Saurez-vous les décrypter ?

Ensuite, poursuivons avec une pure beauté ; Les Secrets d’Hildegarde de Binden aux éditions Rustica. Ouaw ! On dirait un véritable grimoire ! Les pages sont ornementées de doré et le tout est relié par une petite lanière de cuire. À l’intérieur, on peut découvrir quelques feuillets dont l’un portant sur différentes pierres, quant au livre en lui-même, il retrace la vie et les recherches de cette moniale ayant vécu de 1098 à 1179, soit jusqu’à l’âge de 81 ans. Cette femme, désormais Sainte, était renommée pour ses dons de naturopathie. Elle soignait toutes sortes de maux grâce aux plantes ou bien les pierres. L’ouvrage, outres les quelques recettes qu’il évoque, permet de mieux comprendre ce qu’à l’époque on nommait les humeurs, à savoir : les globules blancs, rouges, les plaquettes et le plasma. Un puits de Savoir à découvrir…

Poursuivons désormais avec un roman ; Viendra le temps du feu de Wendy Delorme. Ce roman se trouve à la croisée de 451 Fahrenheit et de La Servante Écarlate. C’est un roman percutant où l’on découvre des personnages ancrés dans une réalité dystopique. D’un côté une jeune femme aux amours rebelles qui se cache du mieux qu’elle peut. De l’autre une jeune femme Castor le jour, Hôtesse la nuit, qui découvre un livre interdit. Ces deux visages se croiseront un jour, pour le meilleur ou bien le pire. L’histoire met en exergue la femme et ses craintes, ses envies, de même que cette oppression omniprésente de l’interdit qui nous caractérise aujourd’hui.

Enfin, terminons avec Le Château des papayes de Sara Pennypacker. Il s’agit d’un roman frais et doux pour l’été. Ware est un garçon de onze ans qui a un peu de mal à se faire des amis. Ses parents travaillent beaucoup et ils doivent s’occuper de la grand-mère qui est tombée et s’est cassé les deux hanches. Afin d’être serein durant l’été, ils souhaitent que Ware se rende au centre de loisirs. Ware n’en a aucune envie. Il va pourtant essayer de faire ce qu’on lui demande, en vain, car c’est au cœur de la forêt, dans une ancienne église en ruines, qu’il s’apprête à passer le meilleur été de sa vie. Il va ainsi faire la rencontre d’une jeune fille qui prend la cours de l’église pour un jardin merveilleux. Eh bien si ce vieux bout de terrain est un jardin, son église sera son château. Et il se pourrait bien que notre petit Ware ait en réalité un talent caché, mettez-le derrière une caméra et vous verrez ce qu’il en ressortira !

En espérant que ces quelques romans vous donnent envie…

Belle découverte !

Hatanna

Sélection d’Hatanna – Juin 2021

Hellow tout le monde !

C’est parti pour une sélection du mois tout en  BD ! Prêts ?

Tout d’abord, commençons par Peau d’homme d’Hubert (scénario) et Zanzim (dessins). Cette BD est absolument géniale ! Le dessin peut freiner au départ mais le scénario permet de passer bien au-delà ! Une jeune femme est sur le point d’épouser un jeune homme. Pourtant elle ne connaît rien de lui, et cela était monnaie courante à l’époque. Par chance, sa famille a en sa possession une peau d’homme. Un bien fort utile quand il s’agit de changer de visage afin d’apprendre à connaître son futur aimé. Mais est-elle prête à découvrir ce qu’elle s’apprête à découvrir ? Elle cache peut-être son apparence véritable, mais est-elle la seule ? On se laisse totalement emporter par ce récit qui innove et met en exergue la liberté de cette jeune femme et la possibilité pour un couple de s’épanouir à partir du moment où on se fiche totalement de ceux qui nous entourent.

Poursuivons avec une BD tout aussi géniale ; Anaïs Nin de Léonie Bischoff. Fantastique ! La Sirène Tranchante connaissait seulement le nom de cette personnalité sans pour autant savoir ce qu’elle avait accompli. C’est désormais chose faite. Attention néanmoins à ne pas laisser cet ouvrage entre les mains d’êtres innocents. La vie d’Anaïs Nin est plutôt libérée, un brin sulfureuse même. Ceci dit, rien à voir avec la bande dessinée Les Filles perdues d’Alan Moore. Pour en revenir à notre protagoniste, elle évolue dans le Paris des années 30. Écrivaine, elle est mariée à un banquier et sa vie semble au départ bien monotone. Elle va néanmoins faire la rencontre de plusieurs personnes qui vont lui permettre de s’épanouir dans sa vie personnelle, professionnelle et surtout sexuelle. On dirait parfois même qu’elle ne se rend pas compte de ce qu’elle fait, un peu comme si elle rentrait en transe. On va également découvrir une partie de son enfance et une relation avec son père pour le moins dérangeante…

La BD qui suit est également spectaculaire ! Un bijou de culture G ! Nellie Bly, ça vous dit quelque chose ? Peut-être seulement de nom, comme pour la Sirène Tranchante au départ. Eh bien dans l’ouvrage Nellie Bly de Virginie Ollagnier et Carole Maurel il est question de cette femme remarquable ! Jeune journaliste, elle décide de se faire passer pour folle afin d’intégrer l’asile Blackwell. Elle y parvient sans mal et nous montre ainsi l’horreur de ce lieu où les femmes sont enfermées non car folles mais car pauvres ou dérangeantes aux yeux de la société. Elles sont atrocement traitées par le personnel et les médecins ne daignent même pas les ausculter. Normal, elles ne sont pas malades. Le parcours de cette femme est remarquable. Elle s’est indignée de la condition de ses congénères et a eu raison de certains combats qu’elle a eu le cran de mener. C’est un exemple de force et de volonté, car mû par ses idées, elle a su faire entendre sa voix.

Enfin, parlons de L’Homme sans sourire de Stephane Louis et Stephane Hirlemann. Quelle claque ! Cette sorte de fable très sombre est carrément marquante ! La Sirène en a gardé les images en tête pendant un moment ! Et les perspectives des dessins sont si réalistes qu’elle crut à plusieurs reprises l’avoir vu sur écran plutôt que lu sur pages. Un travail impressionnant ! Quant à l’histoire… elle est très sombre. Dans ce royaume, seul le roi et ses sujets juchés sur une haute tour ont le droit de rire et de sourire. Si vous enfreignez la loi, vous autres situés en bas, vous aurez les joues coupées à jamais afin que la royauté soit certaine de ne jamais vous voir sourire de nouveau. Quant à ce qui se passe en haut, tout n’est pas aussi rose qu’on le croit. Le roi a certes l’unique droit absolu de rire, il n’en est pas pour autant heureux. Et son frère convoite le trône. Parviendra-t-il à l’obtenir ? Ce conte est en réalité sans réelle fin. Car peu importe qui est au pouvoir, quelqu’un d’autre désirera sa place. Et le plus terrible, c’est que cette métaphore peut en fait nous permettre de remettre certaines choses en perspective. Une BD donc dérangeante, perturbante, bien construite et déroutante.

La Sirène Tranchante s’arrête là pour aujourd’hui, en espérant vous avoir donné envie d’en apprendre davantage sur certains titres, voire tous !

À très vite !

Hatanna

Sélection d’albums de souris

Hellow tout le monde !

J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui la Sirène Tranchante va vous parler d’une série d’albums jeunesse absolument magnifique ! Voici venu le temps de découvrir les ouvrages de Torben Kulhmann édités chez NordSud.

Cet auteur, fan au départ d’aviation, a suivi des études dans le monde du dessin. Pour le plus grand plaisir de nos yeux ! Il a ensuite produit divers albums dont ; Lindbergh, Armstrong, Edison et Einstein. Qu’ont en commun ces textes ? Des destins de souris et des dessins fantastiques ! Les doubles pages dessinées sont à tomber ! On embarque totalement dans l’univers de l’illustrateur. Les albums sont assez conséquents et sont donc des lectures soit adultes, pour des fans, soit pour des enfants à partir de 6-7 ans. L’intérêt est bien entendu de découvrir ces grands noms qui se seraient inspiré de destins de souris extraordinaires ! Lindbergh est inspiré par un rongeur qui aurait rejoint ses confrères aux États-Unis depuis l’Europe via les airs. Armstrong aurait pris la suite des recherches d’une souris. Einstein aurait appris des équations d’une souris qui aurait raté la fête du fromage et tenté de remonter le temps pour y participer. Quant à Edison, il aurait été assisté par une souris bien pensante.

Les dessins sont l’œuvre de diverses recherches. Ils sont fins et affirmés. Les albums valent vraiment le détour et en prime on se cultive ! Alors plus d’hésitation ! Allez donc jeter un œil !

À très vite !

La Sirène Tranchante