Le Mont Saint-Michel

20181116_115750

Mont Saint-Michel

Hellow tout le monde !

La sirène s’est rendue au Mont Saint-Michel et elle a totalement été conquise. Une véritable merveille. De la brume au soleil le plus total, le temps est passé par divers stades au cours de la journée. Elle va donc vous livrer son expérience sur ce mont aux diverses facettes et à l’Histoire fort intéressante. Prêt pour un peu de culture ?
Lire la suite

Publicités

Cancale

cancale1Hellow !

Comment ça va la compagnie lecturiale ? Oui un peu de néologisme fait toujours du bien. Oula ! Mais que vois-je ? Déjà le printemps qui approche ! Fichtre ! Que le temps passe vite. Mais trêve de plaisanterie, repartons sur les traces de la Bretagne… Cancale !

Cette ville portuaire née d’un coquillage compte à peine plus de 5000 habitants. De nombreux reliefs permettent de se promener et de trouver de petites plages tranquilles pour une baignade rafraîchissante. Elle est réputée pour ses huîtres et propose de très bonnes crêpes dans certains de ses restaurants, notamment la Villa Blanche, dont la vue est absolument délicieuse. Mais avant d’y arriver, que de champs de choux ! Et de poireaux aussi !

cancaleD’ailleurs, petite anecdote originale, à Cancale, la tradition veut que ceux qui désirent manger des huîtres jettent les coquilles sur la plage. Original et surprenant mais ancestral !

Il est donc agréable de se promener sur la jetée et d’observer l’océan qui se retire. Le large appelle l’horizon. Et a fortiori, la sirène. Elle se prend alors à écrire…

Les flammes de l’Enfer brûlent en ses cheveux. Elle en perdrait la tête. Ton image ne s’efface pas. Tu es le démon de ses nuits. Elle saignerait de ses rêves si elle le pouvait. Elle regarde la mer et ton nom étouffe ses entrailles. Ses yeux se ferment et les souvenirs l’assaillent. 

Elle plonge pour enfouir son cri dans l’eau qui souhaiterait emprisonner ses poumons. Pourquoi a-t-elle accepté cette proposition ? Sans ces nageoires son esprit serait libre. Mais, sans ces nageoires, qui serait-elle ?

Sur ce, la sirène vous dit à très vite,

Hatanna

 

Montfort-l’Amaury #2

20181111_105118

Un des vitraux

Hellow à tous !

Quelles sont les nouvelles ? Nous voici de nouveau réunis pour parler de Montfort-l’Amaury, petit village situé au sud-est de Paris. Un premier article a déjà vu le jour il y a de cela deux semaines et je vous invite à le lire à la suite de celui-ci si ce n’est pas déjà fait.

La sirène vous avait mis l’eau à la bouche en vous parlant de l’église du village et de sa collection de vitraux. Il est désormais l’heure de vous en dire davantage. Tout d’abord, sachez que la collection compte 37 pièces qui s’étendent de 1543 à 1600. Époque où l’art du vitrail est à son apogée. Cela explique en partie le fait que les vitraux exposés disposent d’un vaste panel de couleurs. L’un d’eux a été réalisé selon diverses teintes de gris. Il se démarque des autres de par la beauté des visages des personnages qui le composent et qui selon certains seraient fortement inspirés de l’œuvre de Raphaël.

Les vitraux ne sont pas disposés au hasard. Du côté sud, côté chaud, celui de la vie, on retrouve La Résurrection. Du côté nord, celui du froid, de la mort, on trouve La Crucifixion. La symbolique est assez forte.

20181111_105332

« Grisaille »

Les Trois Tentations (la magie, le suicide et le pouvoir) du Christ a également attiré l’attention de la sirène. Au pied de la toile, le diable, sous l’apparence d’un paysan aux pieds crochus, demande au Christ de transformer une pierre en pain. Il refuse. Un peu plus haut ce même diable demande au Christ de se jeter dans le vide. Il refuse. Enfin, au sommet de la toile, le diable demande au Christ de le vénérer. Il refuse. Le Christ échappe ainsi aux fléaux des trois tentations.

En 1578, l’église affirme sa position face au protestantisme montant. Catholique, elle affiche fièrement ses œuvres. De nombreux saints, de même que la Vierge Marie, sont ainsi représentés. Le village bénéficie de la forêt de Rambouillet et fait ainsi appel à Saint Hubert. Il dispose de ferronniers et d’orfèvres et a ainsi besoin de Saint Éloi. Enfin, disposant d’une prison, Montfort a besoin de Saint Léonard. L’un des vitraux affirme ce combat contre le protestantisme ; La Grande crucifixion. On y voit Charles Quint et trois comparses, dont Luther et Calvin, reniant le Christ et regardant dans une autre direction. Ces quatre personnages protestants sont situés sur la gauche du Christ, soit du côté des larrons qui ne se repentissent pas. S’ils avaient été sur la droite du Christ ils auraient été de ceux qui se repentissent.

 

220 Eglise Saint-Pierre la Grande Crucifixion

La Grande Crucifixion

Sur ce, chers amis lecteurs, je vous laisse à vos pérégrinations. En espérant que ce point culture sur Montfort vous ait instruit et que vous serez prêt pour le prochain carnet de voyage.

À très bientôt !

Lien vers l’article précédent.

Hatanna

 

 

Strasbourg

38127548_10216750596942046_915830573904166912_nHellow !

J’espère que votre Noël s’est bien passé et que vous avez été gâtés ! Pour l’heure, repartons sur la route aujourd’hui avec une très belle ville du Nord-Est de la France, Strasbourg. Proche de l’Allemagne, elle offre à qui veut s’y perdre une belle dose de multiculturalité.

Ainsi, baladez-vous dans ces rues pleines de charme où les façades sont bien différentes de celles du Sud de la France. Le monument à ne pas rater et sans aucun doute la Cathédrale Notre-Dame qui occupe une place centrale dans la ville. Le palais Rohan lui fait face, de même que le musée de la ville exposant diverses œuvres datant du Moyen-âge et de la Renaissance.

38230704_10216750500219628_2606763656515420160_nLe quartier de la Petite France est également à voir et il est très agréable de se promener au bord de l’Ill ou à travers les différents parcs. Que ce soit celui de l’étoile ou le parc du Heyritz. Pour parvenir à ce parc, vous devrez parfois patienter afin que le pont s’abaisse de nouveau. Il peut arriver qu’il soit élevé afin de laisser passer certains bateaux. Enfin, les places sont à admirer, notamment la place d’Austerlitz ou, la plus connue, la place Kléber. Vous trouverez dans ce coin-ci de nombreuses boutiques et la célèbre librairie Kléber où vous pourrez vous procurer le premier roman de la sirène.

À noter que de nombreuses traductions sont présentes sur les différents lieux.

Belle soirée à vous,

La Sirène Tranchante

38283025_10216750577581562_8445535214528102400_n